Le montage d'un projet éolien comporte plusieurs phases à suivre décrite ci-dessous.

L'identification du site

1. Identification du poste source ou réseau auquel il sera possible de se raccorder. Généralement, les promoteurs de projets retiennent une limite d’éloignement inférieure à 8km pour assurer la rentabilité financière de leur projet. Le raccordement est à la charge de l’opérateur.

2. Repérage du réseau routier pour définir s'il sera nécessaire ou non d’aménager l’itinéraire d’accès au site (élargissement des routes, chemins…).

3. Identification des zones où la vitesse de vent est potentiellement intéressante à partir d’une cartographie.

4. Analyse des conditions environnementales (parcs naturels, paysages remarquables…) et réglementaires (servitudes aéronautiques et radioélectriques…) pouvant compromettre le développement du projet.

5. Présentation aux élus locaux afin qu’ils expriment leur avis sur le projet d'’implantation d’un parc éolien sur leur commune. Les porteurs de projets prennent ensuite contact avec les propriétaires fonciers.

6. Etude des documents d'urbanisme (PLU) afin de définir si une révision est nécessaire et vérification de la conformité du projet vis à vis de certaines lois comme la Loi littoral par exemple.

La faisabilité du projet

7. Pré-diagnostic environnemental : milieu physique, naturel, santé, paysage. Une vérification auprès de la DRAC est menée afin de déterminer si le futur projet s’insère dans une zone archéologique connue.

8. Lancement d’une étude exploratoire de raccordement électrique auprès du gestionnaire du réseau de transport de l’électricité.

9. Mise en place de la concertation avec les différents acteurs qui devra perdurer tout au long du projets.

10. Mesure du vent grâce à la mise en place d'un mât de mesure (déclaration de travaux obligatoire), d’une hauteur de 50 mètres de haut environ, pour une durée minimum de 6 mois. Les informations obtenues sur la vitesse et l’orientation du vent permettront de déterminer avec précision le lieu d’implantation du parc, de définir le choix des machines et d’estimer la rentabilité économique du projet.

11. Définition de la zone d'implantation et des accords financiers avec les propriétaires fonciers .

Les démarches administratives

12. Réalisation d'une étude d'impact qui est obligatoire pour tout projet de plus de 2,5 MW, en deçà on parle de notice d’impact. Il s’agit d’une analyse scientifique et technique qui permet d’envisager globalement les conséquences futures d’un ouvrage sur l’environnement et également de définir les mesures réductrices et compensatoires liées à ce projet. C’est une pièce essentielle à l’instruction du permis de construire et indispensable pour l’aide à la décision compte tenu de son volet paysager. Elle sera également l’outil officiel d’information du public.

13. Dépôt du permis de construire. Il s'agit de la principale autorisation à obtenir. Il est rendu obligatoire pour tout ouvrage de plus de 12m de haut. Durant cette instruction, une enquête publique, rendue obligatoire pour tout projet supérieur à 2,5MW, est menée durant un à deux mois.

L’instruction du permis de construire prévoit la consultation de plusieurs services de l’Etat, la DIREN, la DDE… Il sera délivré, par le préfet, après instruction des différents éléments composant le dossier le kamagra et tadalafil.

14. Demande de raccordement à effectuer auprès du gestionnaire de réseau concerné (distribution ou transport) afin de connaître le coût et les conditions techniques du raccordement. Les possibilités d’injection de l’énergie électrique produite sur le réseau seront analysées par le gestionnaire afin d’envisager des renforcements de celui-ci si nécessaire.

15. Demande d'autorisation d'exploitation pour toute puissance (cialis online) installée supérieure à 4,5MW, en deçà il s'agit d'une déclaration d'exploitation. Le dossier de demande d'autorisation d'exploiter est transmis au ministre chargé de l'énergie.

16. Signature du contrat d’achat de l’électricité avec EDF ou distributeurs non nationalisés. Cette étape n’est possible qu’après l’obtention de l’autorisation d’exploiter.

17. Mise en travaux du site puis implantation des éoliennes. Il s’en suit une phase de test des aérogénérateurs.

18. Mise en service et exploitation.

accueil | accueil_3 | accueil_4 | accueil_7 | page_18 | page_24